Indispensables huiles végétales

Indispensables huiles végétales

Utilisées en cuisine, en cosmétique ou comme ingrédient des compléments alimentaires, les huiles végétales ont des propriétés nourrissantes, hydratantes et protectrices. Elles sont issues de plantes oléagineuses grâce à divers procédés d'extraction (pressage ou raffinage) dans toutes les régions du globe.

Quelle est la meilleure huile végétale ?

Aucune et toutes à la fois selon les goûts ou le besoin nutritionnel ou cosmétique. La liste des huiles végétales disponibles aujourd'hui donne une idée de la variété des écosystèmes et des mécanismes de survie des plantes. Les végétaux stockent des réserves nutritionnelles pour survivre en hiver ou pour se reproduire dans les tubercules, les bulbes, les fruits ou les graines.

Ces dernières fournissent les nutriments nécessaires (glucide, protide, lipide) à la germination, à la protection et au développement de nouvelles plantes. Leur composition varie suivant les climats, les terrains ou les conditions de reproduction. Certaines contiendront majoritairement des protéines (graines protéagineuses), des glucides (graines amylacées) ou des lipides (graines oléagineuses). Fruits et graines oléagineux constituent la matière première des huiles utilisées par l'homme.

Les propriétés uniques des huiles végétales naturelles

Toute huile végétale est composée de lipides dont différents types d’acides gras saturés, mono-insaturés (oméga-9) et polyinsaturés comme les oméga-6 (acides linoléiques) et les oméga-3 (acides alphalinoléiques).

Les acides gras polyinstaurés, sous forme de phospholipides, comptent parmi les constituants des membranes cellulaires auxquelles ils apportent de la fluidité. Cette souplesse est indispensable pour la communication des cellules entre elles. Sous forme de triglycérides, ils fournissent également de l’énergie aux cellules après avoir été transformés en ATP (énergie disponible).

Ils apportent de la souplesse, de la tonicité à la peau et préservent son hydratation. 

Les huiles végétales alimentaires

L'utilisation des huiles végétales de 1ère pression à froid, si possible issues de l'agriculture biologique, sont à privilégier en cuisine. Elles seront ici des alliées pour la digestion, l'apport de nutriments de qualité et d'acides gras.

  • Les huiles de tournesol, pépins de raisin, maïs ou de sésame sont les plus riches en acide linoléique (LA) ou oméga-6.
  • Les huiles de colza, noix, lin, amandes, soja entre autres fournissent des apports intéressants en acide alpha-linolénique (ALA) ou oméga-3.

Ces corps gras s'utilisent de préférence crus pour en conserver toutes les qualités nutritionnelles. Certaines huiles sont traditionnellement utilisées pour les cuissons, leur point de fumée étant élevé : huile d'olive, de tournesol ou de coco en particulier. 

Quelles sont les huiles pour avoir une belle peau ?

Les huiles végétales sont utilisées depuis la nuit des temps pour les soins cosmétiques, en application locale : onguents, macérats, concentrés, associées avec des huiles essentielles. L'inventaire des huiles utilisées en cosmétique est infini ! La très classique huile d'amande douce que l'on réserve aux enfants. Les huiles de carotte, jojoba, nigelle ou argan, beurre de karité, ... côtoient les huiles alimentaires comme l'huile d'olive, de germe de blé, d'avocat, de noisette ou de noix. Chacune possède ses qualités propres et correspond à un type de peau ou répond à une problématique spécifique comme les peaux sèches, les cheveux déshydratés, les ongles cassants, coups de soleil. Leurs propriétés nourrissantes et protectrices sont indéniables.

Quelques gouttes d'huile chauffées dans le creux de la main suffisent bien souvent pour une application quotidienne sur le visage.

Quelles sont les huiles les plus riches pour la peau ?

Très ingénieuses, les fleurs des champs, véritables alliés beauté, ont su composer avec leurs milieux et en tirer tous les bénéfices. Trois fleurs se détachent du lot, pour leurs bienfaits cosmétiques. La bourrache, l'onagre et la rose musquée ont un trésor caché dans leurs graines ! Elles s’enorgueillissent de taux plus que respectables d’AGPI mais aussi de minéraux, d’oligoéléments et de vitamines.

Les huiles de bourrache et onagre contiennent des acides gamma-linoléique (GLA) de la famille des oméga-6 qui interviennent comme intermédiaire dans le métabolisme des acides gras polyinsaturés. Ils ont des propriétés nourrissantes et un rôle majeur sur la bonne hydratation de la peau et sa souplesse. D'autre part, les oméga-6 transformés en prostaglandines par l'organisme, sont réputés pour leurs bienfaits en cas de syndrome prémenstruel.

Les bienfaits de l'huile de bourrache

La plante aime les sols riches en humus, mais bien drainés. Sa floraison parsème les champs de fleurs bleues en forme d’étoiles très appréciées des abeilles qui en font leur miel. Ses fruits (les tétrakènes) fournissent une huile riche en GLA. L’huile de bourrache aide à conserver la beauté, la souplesse et l’élasticité de la peau grâce à sa richesse en acides gras oméga-6. En outre, l’huile de bourrache est dépourvue d'alcaloïdes pyrrolizidiniques et ne présente donc aucune contre-indication connue.

Les bienfaits de l'huile d'onagre

La plante dont elle est issue est surnommée « primevère du soir » ou « Belle de nuit ». Ses fleurs aux couleurs vives (jaune, rose, orange ou rouge) dégagent un parfum exaltant lorsqu’elles s’épanouissent au crépuscule. L’onagre  est l’amie des femmes, dont les cycles sont incertains et des peaux réactives. L’effet bénéfique est obtenu pour une consommation de 6000 mg d’huile d’onagre.

Les bienfaits de l'huile de rose musquée

Sa graine (arkène) est une star pour les fabricants de cosmétiques qui en récoltent les acides gras essentiels et caroténoïdes. Intégrée aux produits anti-âge, la rose musquée est aussi reconnue pour ses propriétés hydratantes.

 Isabelle Bruno, rédactrice bien-être et santé.

Le saviez-vous ?

Choisir en priorité des huiles issues d’agriculture biologique et obtenues après un premier pressage à froid (<50°). Ces huiles sont dites "vierges". Leurs molécules bienfaitrices ne sont pas affectées par ces traitements a contrario des extractions à chaud.